• Afin de sensibiliser les élèves du site Clos d'Or au thème de l'égalité fille-garçon, la semaine du 04 au 8 mars a été consacrée à des actions sur ce sujet.

    Le CDI a accueilli l'exposition "Tous les métiers sont mixtes" prêtée par la Maison de l'égalité.

    Cette exposition a servi de base à des débats encadrés par Mmes Duc, Garcia et Rubino : les élèves ont ainsi pu réfléchir à la place des femmes dans les métiers, notamment dans leur domaine de l' hôtellerie-restauration.

    Semaine de l'égalité fille-garçonSemaine de l'égalité fille-garçonSemaine de l'égalité fille-garçon

    Semaine de l'égalité fille-garçonSemaine de l'égalité fille-garçonSemaine de l'égalité fille-garçon

    Le point d'orgue de cette action s'est déroulé jeudi 7 mars : un sit-in a alors été organisé dans le hall du lycée.

    Toutes les classes ont pu écouter les prestations des élèves de SEC 3, SEC 4, 2 CR 2, PRE 2 et TER 2 préparées avec leurs professeurs, Mme Aguib, Mme Goncalves, M. Lacombe et M. Morelli.

     

    Semaine de l'égalité fille-garçon

     

     


  • Dans le cadre du Printemps du Livre de la ville de Grenoble, les élèves de TER 4 ont rencontré l'auteure Julie Rossello-Rochet.

    Printemps du Livre : rencontre avec Julie Rossello

    En préambule, ils s'étaient rendus à la bibliothèque Kateb Yacine pour préparer la rencontre. Ils avaient également travaillé un extrait de Cross, chant des collèges sous forme de roman-photos au CDI.

     

     

    Jeudi 21 mars, ils ont donc pu poser des questions à Julie Rossello-Rochet :

    Printemps du Livre : rencontre avec Julie Rossello

    -Pourquoi avoir écrit ce livre ? :

    -Cette pièce de théâtre est une commande qui portait sur le thème de la confiance en soi et cela a dérivé sur le thème du harcèlement. C'est en effet un sujet qui touche les adolescents. Il était important pour Julie de décliner des portes de sorties comme en parler, ne pas être seul.

    -Pourquoi est-ce qu'il n'y a pas de fin tranchée ?

    En fait Blake regarde la route de son avenir, bien sûr le fait qu'elle se penche à la fenêtre peut paraître ambivalent.

    -Pourquoi ce choix du prénom Blake ?

    En fait, Blake peut être un prénom de garçon ou de fille, c'est aussi le nom du poète William Blake.

    -Pourquoi avoir choisi d'écrire une pièce de théâtre plutôt qu'un roman ?

    Julie est depuis longtemps sensibilisée au théâtre du fait de sa formation.

    Le discussion s'est bien évidemment engagée sur le thème du harcèlement. Julie a redit sa volonté que Blake soit un personnage qui marche et dont le regard sur le monde évolue au fur et à mesure de la pièce.

    Elle a demandé aux TER 4, futurs cuisiniers et serveurs, de ne pas hésiter à repérer toutes formes de harcèlement dans leur futur milieu professionnel.

    Un grand merci à Julie Rossello et au Printemps du livre pour cette belle rencontre !

    Printemps du Livre : rencontre avec Julie Rossello

     


  • Autour de Buffles

    La classe de PRE 4 a bénéficié d'un projet culturel en collaboration avec l'Espace 600 de Grenoble et la compagnie Arnica.

    Voici le compte-rendu de cette action :

    Merci à la région Auvergne-Rhône-Alpes pour avoir financé cette action et pour avoir ainsi contribué à l'ouverture culturelle de nos élèves.

    I. Goncalves-P. Rubino

    Autour de Buffles

     

     


  • Jeudi 22 mars, les 1 CR 2 ont rencontré l'illustrateur Ronan Badel, dans le cadre du Printemps du Livre de la ville de Grenoble.

    En amont, les élèves s'étaient rendus à la bibliothèque Kateb Yacine pour préparer cette rencontre.

    Ils ont ainsi demandé à Ronan Badel ce qui l'a inspiré à devenir illustrateur. Ronan a saisi un feutre et a commencé à dessiner un petit garçon, que les élèves ont tout de suite identifié comme étant lui enfant. Ronan a raconté que ce petit garçon n'avait pas la télé chez lui : il espérait donc que son père en achète une. Mais, son père lui avait en fait offert un carnet blanc et une boîte de crayons de couleur et il lui avait conseillé de dessiner ce qu'il voyait lorsqu'il s'ennuyait, (à sa grande déception, à ce moment-là, d'ailleurs !). Alors le petit garçon avait commencé par de dessins de son chien et de son jardin.

    Printemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan Badel

    Depuis, Ronan Badel n'a plus arrêté de dessiner, il a toujours un carnet sur lui.  Par exemple, lorsqu'il est assis à une terrasse, il ne peut pas s'empêcher de faire des croquis, comme cette vieille dame qui promène son chien, ou même chez lui, quand il imagine ce petit cow-boy pressé sur son cheval. Ce croquis qu'une amie trouvera deviendra plus tard le héros d'un de ses livres.

    Printemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan Badel

    Les 1 CR 2 ont posé une question sur le matériel utilisé. Ronan a montré ses illustrations à la gouache ou aux crayons de couleur. Il a reconnu la difficulté de faire des aquarelles et a également livré une anecdote étonnante. Il a en effet l'intention d'illustrer tout un livre avec un bic quatre couleurs ! Il en d'ailleurs acheté tout un stock en prévision.

    Printemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan Badel

    Les lycéens ont ensuite voulu savoir quel livre avait rendu Ronan Badel célèbre. Ce dernier leur a dessiné Emile, un personnage récurrent qui apparait dans une vingtaine de titres.

    Enfin, les 1 CR 2 ont posé des questions sur Vendredi ou la vie sauvage, le choix des couleurs employées, mais également leur impression que ces dessins étaient des brouillons. Ronan a expliqué que la couleur bleu-vert  était un choix de l'éditeur et qu'il avait fait 200 dessins pour Vendredi, tous des brouillons et qu'ils avaient tous été choisis.

    Printemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan Badel

    La rencontre s'est terminée par une anecdote émouvante quand un élève a demandé lequel de ses livres Ronan préférait.

    L'auteur et illustrateur a évoqué 3 600 secondes, un livre inspiré d'un rêve qu'il avait fait, juste après la mort de son grand père qui avait dévasté le petit garçon de sept ans qu'il était alors. Il avait rêvé d'un voyage tout autour de la Terre, à bord d'une soucoupe volante qui avait atterri dans son jardin et qui l'avait emmené sur un nuage. Là haut, il avait revu son grand père...

    Printemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan BadelPrintemps du livre : rencontre avec Ronan Badel

    Un grand merci à Ronan Badel pour cette rencontre passionnante qui a alterné émotion et humour et qui a beaucoup plu aux 1 CR 2. Merci aussi aux bibliothécaires de la ville de Grenoble qui organisent et encadrent ce Printemps du Livre.

    Printemps du livre : rencontre avec Ronan Badel

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique