• 5ème visite au MAGASIN (Art Contemporain)

    Jeudi 21 février, dans le cadre du Projets Les Ateliers de la création, et à l'invitation de Charlotte Lejeune, médiatrice culturelle, les élèves de Première 3 du lycée hôtelier de Grenoble se sont rendus une 5ème fois au MAGASIN (Centre National d'Art Contemporain) pour découvrir une nouvelle exposition monographique, celle de l'artiste allemand Anselme Reyle.

     

    Au cours de l'investigation concernant l'œuvre d'Akram Zaatari, les élève avaient eu l'occasion d'échanger longuement avec la personne chargée du montage et de la réalisation technique de ces expositions créées in situ. Ils avaient pu alors se rendre compte des investissements humains, techniques et financiers nécessaires à la création d'une exposition spécifique et temporaire. Expositions qui requièrent un budget d'environ 50.000 euros chacune, mais où n'est prévue aucune rémunération pour l'artiste (hormis les défraiements); celui-ci bénéficiant de la seule mise en perspective de son travail, ce qui sur le plan de la communication n'est pas négligeable.

     

    Figure montante de l'art contemporain, Anselme Reyle, 42 ans, exploite différents médias allant de la peinture à la sculpture en passant par l'installation et travaille à partir d'objets trouvés qu'il détourne de leur usage premier. L'univers d'Anselme Reyle est lumineux et coloré. Il joue avec les matières, les textures, les couleurs et les effets métalliques. Il assemble pâtes, miroirs, paillettes et vernis acryliques aux couleurs fluorescentes et revisite ainsi les codes du kitsch et du décoratif en s'appuyant aussi sur des références solides du XXe siècle : dadaïsme, ready-made et tableaux relief, expressionnisme abstrait, Nouveau réalisme etc.

     

    L'espace des galeries du MAGASIN rassemble des œuvres existantes et constitue une vue d'ensemble du travail d'Anselme Reyle, tandis que l'espace monumental sous verrière ("La Rue") est le lieu d'une pièce spécifique (accumulation d'objets et éclaboussure colorée gigantesque ).

     

    A l'occasion de cette visite, les enseignants que nous sommes ont pu apprécier une réelle évolution chez les élèves quant à la curiosité et au respect vis-à-vis de cette nouvelle œuvre contemporaine à laquelle ils étaient confrontés. Autant le choc avec l'œuvre d'Akram Zaatari avait été brutal, dérangeant, voire contraignant, autant la rencontre avec cette installation d'Anselme Reyle a donné lieu à une déambulation relativement fluide au cours de laquelle les élèves se sont intéressés aux explications de la médiatrice, tout en s'appropriant l'espace d'exposition et en se constituant une petite bibliothèque d'images sur leurs portables. Peut-être un début de construction d'une vie culturelle personnelle pour ces élèves?...

     

    P2210036blog1.jpg

    P2210038blog.jpg

    P2210043blog.jpg

    P2210063blog.jpg

    P2210071blog.jpg

    P2210080blog.jpg